• 3805-1000.JPG
  • 7003-1000.jpg
  • 7512-1000.JPG
  • 2744-1000.jpg

 

 

LUTTER CONTRE NOSEMA CERANAE

Apicultrices, Apiculteurs,
Le Roannais, comme beaucoup d’autres régions de France, est touché par des mortalités importantes de colonies d’abeilles, depuis de nombreuses années et particulièrement cette année, du fait que la période de sécheresse de 2017 a privé les abeilles de pollen, source de protéines indispensables à leur survie hivernale.
Il a été constaté par l’Abeille Roannaise que les secteurs Brionnais, Charolais et Bourbonnais sont moins concernés par ce problème. Seul le Roannais et le Beaujolais Vert sont plus particulièrement concernés : 30 à 50 % des ruches sont mortes cet hiver 2018.
De plus, la présence d’un mal récurrent est constaté dans nos ruches : NOSEMA CERANAE.

Nosema est un champignon parasite, venu d’Asie, élisant domicile dans l’intestin de nos avettes. On sait qu’il est activé par les fongicides et herbicides sur des abeilles déjà affaiblies par les neurotoxiques néonicotinoïdes, employés par l’agriculture, voire par les jardiniers non bio.
Le réveil de ce champignon a toujours lieu en hiver, période où l’abeille est plus fragile, confinée dans sa ruche et consommant les pollens contaminés récoltés en été.

Comment reconnaître NOSEMA CERANAE qui ne laisse pas de traces visibles, contrairement aux traces de diarrhées sur les corps de ruches, en cas de NOSEMA APIS ?

D’une ruche bien peuplée lors de la mise en hivernage, il ne reste que quelques abeilles gisant au fond de la ruche. Pas de couvain, les abeilles ont déserté, contrairement à une colonie morte pour une autre cause (empoisonnement, usure par un travail intense en été, impact fatal du varroa) où il subsiste un couvain résiduel, percé de petits trous.

De plus, il semble que toutes les ruches soient attaquées en même temps par Nosema, comme une épidémie.

Depuis trop longtemps, nous perdons trop de colonies. Cela suffit ! Pour tenter d’améliorer cette situation intolérable, nous proposons un protocole sanitaire, avec l’espoir que le plus grand nombre d’apiculteurs le suivront :

1°) Désinfecter soigneusement les ruches mortes : les corps doivent être désinfectés au chalumeau à la limite du noircissement du bois et trempés dans de l’eau javellisée à 10 % . Pour réutiliser les cadres les plus intéressants, sans pollen, désinfecter avec de l’acide acétique dans un contenant hermétique (dose de 15 cl pour 40 à 50 cadres, pendant 4 à 7 jours minimum). Une empilade de corps sans fond fait très bien l’affaire : les cadres ne doivent pas se toucher pour faciliter la circulation du gaz et l’acide acétique (gaz lourd) sera placé en plus grande quantité au-dessus des cadres, sur une éponge, type « Spontex ». Le reste sera réparti entre chaque corps.
Utiliser de la chaux vive pour désinfecter l’emplacement des ruches mortes.


2°) Purifier l’intestin des abeilles en employant NOZEVIT + ®*.
A base de plantes et de vitamines,ce médicament dit de confort dynamise la colonie. En induisant la sécrétion de mucus par les cellules épithéliales de l’intestin des abeilles, le Nozevit® pourrait protéger ces dernières d’une nouvelle infestation par Nosema sp. (Tlak Gajger, 2011). Le coût est modique. Le mode d’emploi indiqué sur la boîte est très facile à mettre en œuvre. Voir la notice si dessous.

Si le protocole est suivi à la lettre au printemps et à l’automne, on peut espérer une nette amélioration de la santé de nos abeilles. Il faut le renouveler tous les ans.

L’espoir de jours meilleurs nous fait continuer encore et encore. Alors, ne lâchons rien ! Bon courage et bonnes récoltes.


*Nozevit est un produit à base de plantes, complètement naturel, produit selon une recette traditionnelle à partir de polyphénols végétaux et d'eau purifiée. Utilisé comme complément alimentaire, il aide dans le traitement de la nosé-mose causé par Nosema apis et Nosema ceranae.

Efficace à la fois comme méthode préventive et pour traiter les ruches infectées par Nosema.

Avantages:
- seulement des ingrédients naturels
- ne laisse aucun résidu dans le miel ou la cire
- adapté à l'apiculture écologique
- efficace à la fois comme méthode préventive et pour traiter les ruches faibles
- éprouvée en essais cliniques et pratiques continus
- application facile

Comment utiliser:
Appliquer 1 ml (20 gouttes) par ruche dans l'une des trois manières suivantes:
1. Dans le sirop de sucre: ajouter 1 ml de Nozevit dans 200 ml de sirop de sucre (en proportion 1: 1)
2. Dans la pâte de pollen: ajouter 1 ml de Nozevit par 500 g de pâte
3. Par pulvérisation: ajouter 1 ml de Nozevit dans 200 ml de sirop de sucre et pulvériser les abeilles dans la ruche avec.
Quel que soit le mode d'utilisation, utilisez Nozevit comme complément alimentaire 2 fois au printemps (10 jours d'intervalle) et 2 fois au début de l'automne (10 jours d'intervalle).

Bien agiter avant l’emploi
Conserver au frais et à l’obscurité
Conserver au réfrigérateur après ouverture

 L’ABEILLE ROANNAISE & RUCHER-ÉCOLE " LE MERLIN " 

Vos responsables

­Président : Albert VERDIER, 39, rue des Vignes, 42300 Villerest ; ( 04 77 69 67 97)

­Vice-président : Emile PERICHON, 4, rue Marx Dormoy, 42300 Roanne ; ( 06 75 00 18 17)

­Trésorier : Maurice RAQUIN, 28 bd des Étines, 42120 le Coteau ; ( 04 77 68 26 85)

­Secrétaire : Yves Passot, 965 RN7, 42640 St Romain La Motte ; ( 04 77 68 37 77)

­Secrétaire adjoint : lien informatique : Michel Coissard,  le bourg, 42370 Arcon ( 04 77 65 84 98)

­Responsable prêt de matériel : Michel Junet : 1, rue de la Libération, 42720 Briennon, (04 77 60 95 91)

Président d’Honneur : Philippe Besacier. Tarif réduit sur le matériel apicole aux Ets BESACIER sur présentation de la carte d’adhérent à l’Abeille Roannaise.